Etre chêne et/ou roseau ?

Etre chêne et/ou roseau ?

Expérimenter le contrôle et le lâcher-prise par la médiation artistique

10/05/2016 - Natacha PIROTTE, formatrice et art thérapeute.

Chene Ou Roseau

Etre chêne et roseau ?

Nous connaissons probablement tous cette fable de La Fontaine qui voit le chêne succombé devant des vents tempétueux alors que le roseau s’en tire finalement indemne.

Ce qui rapproche les deux protagonistes de cette fable? Ils sont tous les deux soumis à des vents de force variable. Ce qui les différentie ? Le roseau semble à priori vulnérable et fragile, il plie sous le vent. Le chêne semble fort, robuste et solide, il résiste au vent. Un temps seulement… car c’est lui qui finit déraciné quand le vent devient ouragan.

Que nous dit cette métaphore ? Peut-on en déduire que dans la vie, il vaut mieux « être roseau » plutôt qu’ «être chêne » ?

« Etre roseau » c’est savoir s’adapter au vent qui souffle, c’est être flexible, agile. « Etre roseau » c’est accepter de montrer sa vulnérabilité aussi. C’est lâcher prise, aller avec ce qui est là, dire ‘oui’ et laisser être. C’est faire preuve d’une certaine plasticité tant sur le plan physique qu’émotionnel et intellectuel.

« Etre roseau » ce n’est pas abandonner pour autant, ce n’est pas renoncer…c’est garder un œil sur le cap tout en prenant en compte les conditions de la météo. C’est savoir où on veut aller tout en étant ouvert sur le chemin à prendre pour s’y rendre, c’est savoir faire le dos rond un moment pour après mieux rebondir…

La société actuelle, le contexte professionnel, notre système éducatif nous poussent souvent à « être chêne ». Etre fort, faire effort, contrôler la situation pour arriver au résultat souhaité, suivre les plans à la lettre … sont des attitudes qui sont couramment valorisées. Et beaucoup d’entre nous sont plus familiers avec l’attitude du chêne que celle du roseau : contrôler la situation, ses émotions, les résultats…parfois avec excès. Conserver le contrôle engendre une certaine rigidité et demande un investissement en énergie (physique et psychique). Et il se peut qu’à la longue la facture énergétique devienne lourde à porter.

Et si …on cessait d’opposer le roseau au chêne ? Et si …« être roseau » et « être chêne » faisaient partie d’un continuum sur lequel il serait intéressant de pouvoir voyager en fonction des situations? Tantôt contrôler, tantôt lâcher prise, sans oublier …tantôt se résigner ! L’important alors serait de développer toutes ces compétences ainsi que celle qui nous permettrait de passer d’une attitude à l’autre de manière fluide et celle qui nous permettrait de choisir l’attitude qui nous semble la plus appropriée à la situation.

Lacher Prise

Expérimenter le contrôle et le lâcher-prise par la médiation artistique

art ‘n’ ME propose d’explorer ce continuum grâce à la médiation artistique. La médiation artistique c’est le fait d’utiliser la peinture, le collage, la terre, l’écriture (…) comme moyen d’expression : en créant, la personne laisse parler son intuition et son inconscient et permet ainsi à des contenus confus de se préciser et à des émotions de s'exprimer. En créant la personne est aussi confrontée à des difficultés plastiques, à la matière, et elle est amenée à faire des choix : résister, se résigner, lâcher prise et faire confiance au processus créatif ? Elle vit ainsi l’expérience du continuum, prend conscience de ses difficultés, de ses zones de confort et en tire des conséquences qu’elle peut ensuite appliquer dans la vie quotidienne.

Aucune expérience artistique n’est nécessaire pour participer aux activités d’ art ’n’ ME. L’accent est mis sur le processus créatif plutôt que sur le résultat. Chacun(e) est bienvenu(e) !

Natacha PIROTTE, art thérapeute, www.artnme.be

art ‘n’ ME propose des ateliers de développement personnel à médiation artistique, entre autres la journée à thème « Je lâche prise ».

 

Pinit Fg En Rect Red 20